"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par Opaline le Mar 27 Juil - 23:17

Pensez-vous que cette parole de Rabelais soit plus que jamais d'actualité, à l'heure où l'on parle d'OGM humains et autres expériences aberrantes ?
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par grumpythedwarf le Mar 27 Juil - 23:20

Certainement; c'est plus que jamais d'actualité.
On développera demain.

_________________
"Un cadavre, c'est le résidu-témoin de l'inconscience"
Sri Aurobindo.
avatar
grumpythedwarf

Nombre de messages : 8306
Localisation : Hic et nunc
Humeur : Cyclothymique.
Date d'inscription : 31/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par landord le Mer 28 Juil - 12:02

A vrai dire, si je comprends globalement le sens de la formule, je ne vois pas très bien ce qu'elle dicte précisément comme comportement.

science sans conscience : conscience de quoi ?

sans conscience morale , mais de quelle morale : chrétienne, musulmane, bouddhiste, laïque, athée, communiste matérialiste ...

En gros cela signifie : principe de précaution.

Prendre des précautions, évidemment. Donc évaluer le danger et les moyens d'y parer.

Mais pas forcément s'en tenir à la tradition, dont on sait qu'elle mobilise peu les intelligences.
avatar
landord

Nombre de messages : 1367
Localisation : france- 03
Humeur : égale
Date d'inscription : 10/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par Opaline le Mer 28 Juil - 12:30

Ce que je trouve inquiétant, c'est qu'au nom du "progrès", l'homme ne se fixe aucune limite et ne se rend pas compte qu'en agissant ainsi, avec souvent si peu de bon sens, il court à sa perte mais ce qui compte n'est-ce pas, c'est la marche du progrès... et celui que cela inquiète et qui tire la sonnette d'alarme passe pour rétrograde aux yeux du plus grand nombre alors que son attitude a pour nom : sagesse...

_________________
eurêka !!!
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par landord le Mer 28 Juil - 18:08

Les progrès en biologie laissent effectivement entrevoir des possibilités très inquiétantes.

Le livre que j'ai cité à la rubrique " ce que vous lisez en ce moment" est très explicite là-dessus.

Le gros danger est semblable à celui d'internet. Il est facile d'utiliser la technique pour faire le mal , que ce soit de la part de groupes mafieux ou idéologiques, que ce soit de la part de bricoleurs ingénieux mais irresponsables.

La planète et tout ce qui y vit est en danger. Mais la planète joue sur des millions d'années et l'humanité y est sans doute éphémère.
avatar
landord

Nombre de messages : 1367
Localisation : france- 03
Humeur : égale
Date d'inscription : 10/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par grumpythedwarf le Mer 28 Juil - 18:30

Je ne verserai pas une larme sur la disparition de l'humanité, cette immémoriale engeance, comme dit mon pote Cioran.

_________________
"Un cadavre, c'est le résidu-témoin de l'inconscience"
Sri Aurobindo.
avatar
grumpythedwarf

Nombre de messages : 8306
Localisation : Hic et nunc
Humeur : Cyclothymique.
Date d'inscription : 31/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par Opaline le Mer 28 Juil - 18:33

Je verse une larme sur cette pauvre humanité qui court à sa perte, quant à moi...

_________________
eurêka !!!
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par grumpythedwarf le Mer 28 Juil - 18:55

Toujours cette compassion qui part d'un bon naturel...
Tu fais parties des rares humains que je regretterais

_________________
"Un cadavre, c'est le résidu-témoin de l'inconscience"
Sri Aurobindo.
avatar
grumpythedwarf

Nombre de messages : 8306
Localisation : Hic et nunc
Humeur : Cyclothymique.
Date d'inscription : 31/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par Zoris le Mer 28 Juil - 22:14

*


Dernière édition par Poussepain le Dim 20 Jan - 22:33, édité 1 fois

Zoris

Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 21/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par landord le Jeu 29 Juil - 12:35

Et si la morale fondamentale n'était que " fais tout pour protéger le phénomène de la vie, sur cette planète ou en d'autres lieux ", si besoin en privilégiant la vie en général sur les vies en particulier" ?
avatar
landord

Nombre de messages : 1367
Localisation : france- 03
Humeur : égale
Date d'inscription : 10/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par grumpythedwarf le Jeu 29 Juil - 13:19

landord a écrit:Et si la morale fondamentale n'était que " fais tout pour protéger le phénomène de la vie, sur cette planète ou en d'autres lieux ", si besoin en privilégiant la vie en général sur les vies en particulier" ?

Tu veux parler des "dégâts collatéraux" chers aux américains ?
Ou tu nous prends pour des fourmis ?
Quand l'intérêt général prend le pas sur le particulier, l'épuration n'est pas loin.

_________________
"Un cadavre, c'est le résidu-témoin de l'inconscience"
Sri Aurobindo.
avatar
grumpythedwarf

Nombre de messages : 8306
Localisation : Hic et nunc
Humeur : Cyclothymique.
Date d'inscription : 31/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par Opaline le Jeu 29 Juil - 14:30

Poussepain a écrit:La conscience sous entendu, à l'époque de Rabelais est sans doute la conscience morale, l'éthique. La science ne serait donc être une fin en soit, ni utilisée dans un but immoral.

Mais la morale évolue selon les société, et bien que aujourd'hui la morale chrétienne ne prédomine plus (bien que sont influence laisse des traces profondes), cette phrase semble plus que jamais d'actualité à l'heure ou la science réalise des prouesses dignes de la science fiction.


Mais qu'en penses-tu, toi ? Cela t'inquiète-t-il où es-tu de ceux qui pensent qu'il ne faut pas arrêter la marche du "progrès" ?
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par landord le Jeu 29 Juil - 18:17

à Grumpy : dans les situations graves, on fait un tri, en effet : sur un navire qui coule on privilégie " les femmes et les enfants d'abord "

Je suis assez pessimiste sur l'avenir et l'utilisation des découvertes scientifiques.

Il est maintenant impossible d'arrêter les expériences tout asimut, sauf à installer un régime totalitaire inimaginable.

Mon point de vue est que, effectivement, la morale n'a pas suivi le mouvement du progrés.

On ne peut arrêter le progrès, il fait partie de la vie. Mais il aurait fallu y adapter une morale qui puisse canaliser dans le sens de la protection de la vie et de la sauvegarde de la planète.

On ne l'a pas fait en raison du poids des traditions destinées à maintenir les troupeaux. Et parce que les troupeaux dociles plaisent à ceux qui mènent le monde : des mafieux qui se font concurrence par le bais des marchés et des guerres porteuses de marchés.

Les progrès vont dans le sens des marchés.

Jusqu'à nos jours le système a assez bien doper le progrès de la recherche. Malheureusement nous sommes à saturation, du moins je le crains.

Il est vrai que les forces destructrices ( en progrès, hélas) peuvent ramener loin en arrière.

Qui vivra verra. Puisse la lucidité être porteuse de survie.

Le livre que j'ai cité ( et l'homme créa la vie") est hallucinant.
avatar
landord

Nombre de messages : 1367
Localisation : france- 03
Humeur : égale
Date d'inscription : 10/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par landord le Jeu 29 Juil - 18:23

Je place un lien qui illustre ce qui est évoqué par ce livre :

http://www.cite-sciences.fr/derosnay/articles/bioti.htm
avatar
landord

Nombre de messages : 1367
Localisation : france- 03
Humeur : égale
Date d'inscription : 10/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par Zoris le Jeu 29 Juil - 19:55

*


Dernière édition par Poussepain le Dim 20 Jan - 22:36, édité 1 fois

Zoris

Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 21/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par grumpythedwarf le Jeu 29 Juil - 20:58

landord a écrit:Je place un lien qui illustre ce qui est évoqué par ce livre :

[url=http://www.cite-sciences.fr/derosnay/articles/bioti.htm
http://www.cite-sciences.fr/derosnay/articles/bioti.htm[/quote[/url]]

Merci pour ton lien, landord.

_________________
"Un cadavre, c'est le résidu-témoin de l'inconscience"
Sri Aurobindo.
avatar
grumpythedwarf

Nombre de messages : 8306
Localisation : Hic et nunc
Humeur : Cyclothymique.
Date d'inscription : 31/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par Littlewingrunner le Dim 1 Aoû - 3:49

Très intéressant cette discussion sur le progrès lancée par Opaline et le long post de Poussepain est intéressant.





Il faut d'abord considérer que la tradition philosophique et historique
présente le progrès non pas comme une entité abstraite résultat d'une
subsumation quelconque, mais bien d'un progrès réel, et comme Léo
Strauss nous le dit ce progrès est un progrès occidental : celui de la
technique. Si on se fonde sur d'autres éléments que cette technique
purement mécanique ( permise par la connaissance des mécanismes, des
lois naturelles), dit le même auteur dans Race et Histoire , on
peut conclure que des peuples a priori primitif sont plus avancés que
nous. Par exemple si notre prise de position initiale part de postulat
que les peuples les plus avancés sont, non pas ceux qui se sont rendus
" maitre et possesseur de la nature " ( je vous renvoi à Descartes),
mais ceux qui vivent en harmonie avec elle, on découvrirait que les
peuples de Nouvelle Guinée sont bien en avance sur nous, ainsi que
certaines peuplades indiennes du Brésil.





Cela revient à dire comme Montaigne dans les Essais quand il
parle des indiens, pour combattre l'ethnocentrisme dominant ( il faut
garder la dispute de Valladolid en tête : Las Casas contre Sepulveda).




Lorsque l'on parle de progrès on impute souvent cette vision aux
progressistes alors que ce sont les libéraux, notamment Tocqueville qui
les premiers développe ce thème. On pense à l'Historien Guizot, du
mouvement plutôt romantique, qui définissait déjà le moteur de
l'Histoire de façon très hegelienne ( sans être hegelien) : les groupes
sociaux différents s'opposent et font l'Histoire par leur opposition.
On est très proche de la conception kantienne : l'insociable
sociabilité, moteur de l'histoire, la nature sachant mieux que les
hommes ce qui est bon pour eux, pour reprendre des mots de Saint
Augustin " qui nous connait mieux que nous même ". On retrouve cette
même conception chez Hegel ( De la Raison dans l'Histoire)
: " rien de grand dans le monde ne s'est fait sans passion", passion
humaine, par l'opposition du général et du particulier. L'homme fixe
des lois d'ensemble qui ne lui semblent pas bon en particulier.


Cette notion de progrès est bonne pour les optimistes, qui pensent que
le progrès techniques et de confort apporte nécessairement du bien ( il
faut noter que c'est l'élévation du niveau de vie de la société qui a
fait la faillite des grandes idéologies révolutionnaires, avec un
sursaut en 68, ce que Marx ne semblait pas avoir compris ( je
recommande l'ouvrage de R.Aron sur le sujet)). Les libéraux pensent le
progrès mais le rejette à un futur lointain pour ne pas avoir à le
réaliser maintenant ( Tocqueville est, selon l'expression weberienne,
"l'idéaltype" ). On pense souvent que l'Histoire, science encore "jeune
et imparfaite" pour prendre les mots de Bloch, avec les sciences dures,
permettrons à l'esprit humain de s'objectiver à la fin de l'Histoire,
en réconciliant particulier et général : en connaissant tous les
mécanismes nous pouvons avoir un esprit omniscient. Voilà la position
dominante chez l'historicisme et le scientisme de la fin du XIX ème
siècle.

Les pessimistes, marqués et, d'une part, par la pensée de Rousseau (
qui même s'il écrit le contrat Social, pense plutôt l'histoire comme
une longue chute), et le traumatisme de la guerre, les désillusions du
XXème siècle, arguent plutôt, dans la tradition foucaldienne, que tout
est relatif, que l'Histoire est un savoir relatif, les faits étant
construit artificiellement par l'historien, prenant un sens différent chez Labrousse, Lavisse, Guizot, Segnobos, Braudel ou Veyne, ce qui est partiellement vrai. Ce dernier d'ailleurs précise " es gibt kein tatsache" littéralement, le mot étant de Nietzsche cité par weber : " il n'y a pas de faits". Mais ce n'est pas parce que la méthode historique n'est pas scientifique qu'elle n'est pas rigoureuse, elle emprunte la fameuse méthode comparative expérimentale de Durkheim, emprunte à l'anthropologie, à la sociologie, à la psychologie, des concepts ( depuis Guizot qui psychologisait l'Histoire il y'a déjà longtemps), et introduit des études statistiques scientifiques. Que dire de la science dure, qui doit être réfutable pour être juste, situation paradoxale, la physique étant même devenu probabiliste et non plus, comme naguère déterministe. De plus au vu de la variabilité des comportements humaines, peut on penser un jour trouver une loi générale ( puisque comme la formule d'Aristote le stipule il n'y a de "science que du général" )? C'est douteux. Et quand bien même ce serait possible qu'en serait il des comportements individuels ?

Toutes ces questions sont destinés à être irrésolues. La notion de progrès est donc à manier avec des pincettes, car d'abord toute relative, et ensuite, très nuancable. Il fait ajouter pour être le plus complet possible, que toute science n'est qu'un outil dont l'homme dispose pour trouver des vérités, toute partielles qu'elles le soit. La question soulevées par Rabelais reste donc d'actualité : ce sont aux scientifiques d'avoir non seulement une conscience humaine mais aussi historique ( de ce point de vu ne plus enseigner l'histoire au TS est une erreur) pour la perspective générale. Einstein en est un bon exemple.
avatar
Littlewingrunner

Nombre de messages : 3140
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Humeur : posée et fatiguée
Date d'inscription : 21/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par BST le Lun 7 Nov - 16:11

Bonjour,

je suis tombé sur ce topic en faisant une recherche sur la fameuse phrase de Rabelais... Bravo, votre truc a du succès. :-)

Je suis actuellement étudiant en physique et je n'ai pas l'impression que la plupart de mes collègues, professeurs ou élèves, ont bien conscience des choses épouvantables auxquelles la technologie peut donner lieu. Je suis sur Grenoble, et je regrette qu'il y ait très peu d'opposition parmi les "scientifiques" envers la politique du laboratoire Minatec, qui est celle des brevets et du secret industriel, sur fond de "On sert l'armée.".

J'aime pas l'armée. Ce sont des gens sans compassion qui sont prêts à tuer des innocents pour servir les intérêts d'une élite dominante allant piller le pétrole en Irak, en Lybie. Et puis ils sont toujours au service de cette élite dominante lorsqu'il s'agit de réprimer les révoltes populaires, fussent-elles justifiées.

Pour ma part, je défends l'opinion selon laquelle le progrès est une bonne chose. Le progrès, c'est un changement qui va dans le bon sens... C'est toujours mieux qu'une régression ou qu'un changement neutre.
Ce que font certaines personnes sur ce forum, c'est confondre progrès et avancée technique. Et là, je ne suis pas d'accord.

Voilà, je ne sais pas trop si je vais poster à nouveau, j'ai du boulot et puis je suis venu au gré des vents.

BST

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 07/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://etoiledumarin.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par Littlewingrunner le Lun 7 Nov - 16:54

Quel sens donnes-tu au progrès alors? Tu argues d'un progrès moral de l'humanité, ou autre chose?
avatar
Littlewingrunner

Nombre de messages : 3140
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Humeur : posée et fatiguée
Date d'inscription : 21/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par Medea le Mar 8 Nov - 15:14

Cela me fait penser à ces sombres histoires où la Belgique vend des armes à des pays bien connus pour leur état belligérant.

Comparons avec la découverte du nucléaire. Il a amené la chaleur et la lumière dans nombre de foyers. Il a amené l'arme atomique.

Où se trouve la conscience ? à partir de quel degré ?

_________________
L'homme sérieux est dangereux, il est naturel qu'il se fasse tyran
Simone de Beauvoir
Les gens qui ne rient jamais ne sont pas des gens sérieux
Alphonse Allais
avatar
Medea

Nombre de messages : 2535
Humeur : aqueuse
Date d'inscription : 09/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par Littlewingrunner le Mar 8 Nov - 15:45

C'est un acte morale, ou on se considère soi même responsable des causes occasionnées. Agir en conscience de cause revient à ça : ne pas vendre des armes à des pays africains en sachant qu'ils vont s’entre tuer, sauf que l'on ferme délibérément les yeux sur les conséquences prévisibles des choses. Inconscience consciente donc. La conscience morale ne revient pas tant à l'application stricte d'un principe universel qu'à la considérations des suites de nos actions...
avatar
Littlewingrunner

Nombre de messages : 3140
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Humeur : posée et fatiguée
Date d'inscription : 21/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum