L'origine de certaines expressions usuelles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par Opaline le Lun 16 Mai - 13:31

« Qui s'y frotte s'y pique ! »

C'était la devise des Ducs d'Orléans. Elle fut conservée par le roi de France Louis XII. Elle était associée au symbole du porc-épic. Elle signifie que si on le provoque, on se piquera sur ses épines. Le roi Louis XII, fils du poète Charles d'Orléans, conserva ces insignes quand il succéda en 1498 à son neveu Charles VIII, mort sans héritier, et épousa la jeune reine devenue veuve Anne de Bretagne... et sa dot (le duché de Bretagne). -
On peut voir cet animal et la devise sur de nombreux bâtiments officiels datant du règne de Louis XII, par exemple l'Hôtel de Bourgtheroulde à Rouen.
Suite à la Bataille de Nancy en 1477, cette expression française est souvent considérée comme la traduction de la devise de Nancy : Ne me touche pas, je pique en faisant référence aux piquants du chardon lorrain.

_________________
eurêka !!!
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par Opaline le Lun 16 Mai - 13:48

« Prendre ses jambes à son cou »

Drôle d'image que celle-ci ! On peut imaginer au moins trois choses :

- quelqu'un de très souple qui ramène ses jambes au niveau de son cou (et fait un noeud autour ?) mais le côté pratique pour courir n'est pas flagrant, les pieds ayant alors du mal à toucher le sol.
- quelqu'un qui démonte son tronc et le pose à côté, de manière à être réduit à une tête et deux jambes avant de commencer à courir mais cela ne devrait pas avoir une influence sur la vitesse, les jambes ayant toujours la même longueur, sauf si on tient compte de la diminution du poids total à déplacer.
- quelqu'un qui diminue la hauteur de son tronc et, en compensation, allonge celle des jambes jusqu'à les amener sous le cou, ce qui effectivement permet d'augmenter la vitesse de déplacement.

Mais tout ceci ne sont que billevesées car personne ne serait capable de l'une ou l'autre.

Il faut donc chercher ailleurs.

Heureusement, il suffit de remonter à la fin du XVIIe siècle pour trouver l'explication de l'origine, à défaut de comprendre le lien avec le sens actuel.
A cette époque, en effet, Furetière écrivait que prendre ses jambes à son cou se disait, au début de son siècle, "prendre ses jambes sur son col" (notez le 'sur') et signifiait "se résoudre à partir pour quelque message ou quelque voyage".

Il s'agissait donc simplement des préparatifs à un déplacement qui outre quelques menus objets nécessaires au voyage nécessitait, bien sûr, d'emporter aussi ses jambes.
Et comme le sac des bagages était souvent porté en bandoulière ou à l'aide d'une sangle passant derrière le cou, il fallait aussi "prendre ses jambes sur son col".

Ce n'est qu'au XVIIIe siècle que le sens de l'expression a évolué pour marquer la promptitude, la vitesse.

_________________
eurêka !!!
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par grumpythedwarf le Lun 16 Mai - 13:50

Elle me conviendrait bien cette devise.
Ne me touche pas, je pique.
Je vais la faire mienne.

_________________
"Un cadavre, c'est le résidu-témoin de l'inconscience"
Sri Aurobindo.
avatar
grumpythedwarf

Nombre de messages : 8306
Localisation : Hic et nunc
Humeur : Cyclothymique.
Date d'inscription : 31/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par Opaline le Lun 16 Mai - 13:53

grumpythedwarf a écrit:Elle me conviendrait bien cette devise.
Ne me touche pas, je pique.
Je vais la faire mienne.


Opaline nota dans son petit calepin : "ne jamais toucher Grump', il pique". study

_________________
eurêka !!!
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par grumpythedwarf le Lun 16 Mai - 13:54

Ouais mais non...Toi tu peux !

_________________
"Un cadavre, c'est le résidu-témoin de l'inconscience"
Sri Aurobindo.
avatar
grumpythedwarf

Nombre de messages : 8306
Localisation : Hic et nunc
Humeur : Cyclothymique.
Date d'inscription : 31/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par Opaline le Lun 16 Mai - 13:58

« Se mettre la rate au court-bouillon »

Voilà une expression sur laquelle il existe peu d'informations.
Elle semble récente (XXe siècle) et si un de ses éléments a fait l'objet d'un titre de San-Antonio, "la rate au court-bouillon" en 1965 (), l'expression elle-même se trouve en 1970 dans "la méthode à Mimile - l'argot sans peine" d'Alphonse Boudard et Etienne Luc.

Elle est à mettre en parallèle avec les mauvais traitements qu'on peut infliger à son propre corps lorsqu'on se fait du souci, comme dans les expressions de même sens "se faire du mauvais sang" ou bien on "se faire de la bile".
Alors rien n'interdit d'imaginer une forme d'auto-torture consistant, parmi de nombreuses autres possibles, à mettre notre pauvre rate à cuire au court-bouillon.

Est-ce que cette locution vient de l'image amusante du titre du premier ouvrage cité, ou bien a-t-elle des racines plus anciennes, nul ne semble le savoir.

_________________
eurêka !!!
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par Opaline le Lun 16 Mai - 14:08

« Tomber / pleuvoir des hallebardes / des cordes »

Cette expression est citée par Furetière à la fin du XVIIe siècle.

Pour ceux qui auraient oublié leur Histoire de France entre le XVe et le XVIIe siècle, une hallebarde est une sorte de longue lance munie à son extrémité d'un fer tranchant et pointu et de deux fers latéraux, l'un en forme de croissant, l'autre en pointe.

Alors bien sûr, il est aisé de faire la comparaison entre la lance pénétrante et ces grosses gouttes de pluie glaciale qui 'transpercent' atrocement le péquin moyen qui traîne dehors sous l'orage.

Mais les choses ne sont toujours aussi simples qu'elle le paraissent !

Selon Gaston Esnault en effet, depuis le milieu du XVIe siècle, le mot argotique 'lance' désignait de l'eau puis, par extension, de l'eau de pluie. Le verbe 'lancequiner', apparu plus tard, avait d'ailleurs le sens de 'pleuvoir'.
Ce serait donc par simple substitution de quasi-synonymes que les hallebardes auraient remplacé les lances en y ajoutant une petite touche vieillotte, les premières étant, au moment de l'apparition de l'expression, en voie de disparition en tant qu'armes utilisées sur les champs de bataille.

Pour ce qui est des "cordes" qui tombent autant que les hallebardes, elles viennent simplement de la comparaison avec des cordes, de ces traits que l'on observe lorsqu'une pluie tombe dru (cette comparaison étant également possible avec des lances - voir la citation de Victor Hugo dans les exemples).

« (…) il lansquine, il pleut, vieille figure frappante, qui porte en quelque sorte sa date avec elle, qui assimile les longues lignes obliques de la pluie aux piques épaisses et penchées des lansquenets, et qui fait tenir dans un seul mot la métonymie populaire : il pleut des hallebardes. »
Victor Hugo - Les misérables

« Un jour, c'était peut-être novembre, octobre, je me rappelle qu'il avait plu des cordes. »
François Nourissier - Le maître de maison





Dernière édition par Opaline le Lun 16 Mai - 15:52, édité 1 fois

_________________
eurêka !!!
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par Opaline le Lun 16 Mai - 15:42

"Mentir comme un arracheur de dents"

De nos jours, lorsque vous allez vous y faire arracher une ou plusieurs dents, le dentiste ne se pose plus de questions : il vous anesthésie automatiquement l'endroit voulu avant de procéder à l'opération. Pour votre plus grand bien car à moins d'être profondément masochiste, vous n'aimez pas souffrir inutilement.

Mais autrefois, aux débuts de la chirurgie dentaire, lorsque la seule anesthésie possible était le coup de massue, les dents cariées provoquant des douleurs insupportables existaient déjà. Si !
Alors pour convaincre les patients de se faire arracher leurs dents malades, les dentistes de l'époque ou "arracheurs de dents", qui exerçaient leur art sur les marchés, places publiques et foires, n'hésitaient pas à leur prétendre fermement que l'arrachage serait complètement indolore.

Ce serait donc des mensonges éhontés de ces praticiens que viendrait notre expression qui, sous cette forme, date du XVIIe siècle.

Mais le terme "arracheur de dents" désignait déjà un grand menteur dès la fin du siècle précédent.

_________________
eurêka !!!
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par Opaline le Lun 16 Mai - 16:04

« Avoir une faim de loup »


Le loup a une place très importante dans les contes, légendes et mythologies des pays européens, souvent avec des aspects très négatifs (les démons vêtus de peaux de loup, le loup-garou, le grand méchant loup...) mais aussi et plus récemment, plus positifs ou même tendres : mon p'tit loup, mon gros loup...

L'origine de notre expression est facile à comprendre : la faim qui tenaille est "dévorante", autant que le loup est réputé dévorer ses proies.

Cette expression, sous sa forme actuelle, n'est attestée que depuis le XIXe siècle.

Mais le symbole de voracité et méchanceté qu'est le loup depuis très longtemps avait fait naître des variantes bien avant puisqu'au XVIIe siècle, par exemple on disait : "manger comme un loup".

"de loup" a une valeur intensive qu'on retrouve aussi dans "un froid de loup", tout aussi glacial que celui "de canard", même si le volatile n'est pas connu pour agresser les brebis et les petits chaperons rouges !

_________________
eurêka !!!
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par Opaline le Ven 20 Mai - 23:52


"Le jeu n'en vaut pas la chandelle".

Cette expression signifie communément ne pas valoir la peine.

A l'origine (XVI ème siècle), elle signifiait que les joueurs (de cartes, de dés) estimaient que les gains remportés ne suffisaient même pas à payer la chandelle qui les éclairait durant la partie.

_________________
eurêka !!!
avatar
Opaline

Nombre de messages : 5738
Date d'inscription : 28/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par Globouille le Sam 21 Mai - 10:47

Opaline a écrit:"Mentir comme un arracheur de dents"Ce serait donc des mensonges éhontés de ces praticiens que viendrait notre expression qui, sous cette forme, date du XVIIe siècle.

Mais le terme "arracheur de dents" désignait déjà un grand menteur dès la fin du siècle précédent.
Dans le genre, on disait aussi :
- Mentir comme une oraison funèbre, attendu que les oraisons de monsieur Bossuet couvraient de louanges des personnages qui étaient loin de les mériter. Le Tellier, par exemple.
- Mentir avec des distinctions de jésuite : les jésuites savaient mentir finement pour conserver leurs privilèges.

_________________
Nulla die sine linea
avatar
Globouille

Nombre de messages : 3863
Age : 32
Localisation : Soule Xiberoa
Humeur : Equanime
Date d'inscription : 05/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine de certaines expressions usuelles.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum