Les certitudes.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les certitudes.

Message par javeline le Lun 2 Mai - 3:05

Des certitudes?...forcément.Ne serais-je que ça?Etrangement pour moi certitudes riment avec indépendance, je pense que je serais comme perdu et très malheureux, mal en point sans certitudes;c'est un mot intéressant "certitudes" des sortes d'horizons scrutés; des certitudes certaines?Non.Des certitudes, des choses qui reviennent, qui colllent, imbouleversables, oui; mais c'est toujours la même chose il ne faut pas vouloir avoir des certitudes.D'façon soit tout est certain soit tout est incertain.Ca revient à dire la même chose tout en voulant dire différent.

javeline

Nombre de messages : 483
Age : 38
Humeur : Toujours bonne universellement
Date d'inscription : 11/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Certitudes et causalité.

Message par Saréga le Lun 2 Mai - 9:45

Littlewingrummer, votre intervention du 1 Mai à 14h23 est claire, ce qui est rare chez la plupart des amateurs de philosophie (peut-être êtes-vous philosophe ?) qui préfèrent le contenant au contenu. Donc, le principe de causalité, à mon avis, est soutenu scientifiquement par les notions abstraites. Si j'approche une flamme du thermomètre, il va monter. La cause est la flamme. Mais pourquoi direz-vous monte t-il ? Et brûle t-il un papier qui ne monte pas ? La science répond par une notion qui n'existe pas dans la nature : la châleur, et le nombre, qui n'existe pas plus. Ce qui n'est pas satisfaisant. Alors par les agitations d'atomes, qui ne l'est pas plus. Tout ce qui est abstrait nous aide à chercher les causes. Zénon d'Elée disait qu'en observant la course d'une flèche, il en tirait la conclusion que cette flèche ne bouge pas. Car à chaque instant observé, elle est fixe et ne se trouve ni dans l'instant d'avant, ni dans l'instant suivant. Spinoza l'a réfuté (plus tard, évidemment) en disant que l'instant est une notion fictive, et que toute durée, aussi petite soit-elle, a un début et une fin. Et la flèche y est en mouvement. Alain disait : vous me montrez 5 dés, je vois bien les dés, mais où est le 5 ?

Saréga

Nombre de messages : 17
Age : 72
Localisation : Casteljaloux 47
Humeur : Bonnasse comme la mer.
Date d'inscription : 01/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les certitudes.

Message par Sarugaku nō le Lun 2 Mai - 10:59

Ce n'est pas le thermomètre qui monte, mais le mercure qui se trouve à l'intérieure.
Et plus récemment les récepteurs calorifiques et le circuit électrique du thermomètre permet le changement des chiffres indiqués sur le petit écran.
avatar
Sarugaku nō

Nombre de messages : 1357
Age : 26
Localisation : dans la forêt
Humeur : humeur de thé
Date d'inscription : 08/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les certitudes.

Message par Medea le Lun 2 Mai - 12:47

Certitudes ?
Alors, je suis moi, je viens de chez moi, et j'y retourne ! (P.Dac)
J'ai très peu de certitudes. D'imagination débordante, j'invente toujours une situation où, oui, je torturerais ce chaton Shocked Crying or Very sad

_________________
L'homme sérieux est dangereux, il est naturel qu'il se fasse tyran
Simone de Beauvoir
Les gens qui ne rient jamais ne sont pas des gens sérieux
Alphonse Allais
avatar
Medea

Nombre de messages : 2535
Humeur : aqueuse
Date d'inscription : 09/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les certitudes.

Message par Littlewingrunner le Lun 2 Mai - 19:40

Saréga merci de votre réponse, il est évident que je ne suis pas contre le principe de causalité, sur ce point je suis très kantien et je considère que Hume, aussi divin soit-il, a été dépassé sur ce point par la Critique de la raison pure . Je ne suis pas philosophe, en revanche j'étudie la philosophie, au sens étymologique je pourrais me dire philosophe, mais loin de la sagesse...

Hume a tout de même argué quelque chose de difficilement réfutable : certes j'approche la flamme du thermomètre, on devine la causalité, mais on ne la prouve pas : la causalité c'est une observation de successions, non une théorie mathématique. Je crois que Kant a réglé le problème en disant que c'est une case a priori de l'esprit humain, nécessaire à toute connaissance scientifique ( j'utilise des termes peu rigoureux pour la compréhension générale).

Pour ce qui est de l'observation de Zénon Bergson a aussi donné son explication en séparant vitesse et mouvement, introduisant la notion de dynamisme de l'action.

En revanche sur la théorie du libre-arbitre, bien que Spinoza soit incontournable, et je l'apprécie beaucoup aussi pour son nécéssitarisme, il me semble que son point de vue a été dépassé par les auteurs postérieurs. Il serait d'ailleurs intéressant de se poser la question du progrès en philosophie sur la question : je ne pense pas qu'il y'ait progrès, mais il y'a indéniablement des avancées sur lesquelles on ne peut plus revenir.
avatar
Littlewingrunner

Nombre de messages : 3140
Age : 25
Localisation : Région parisienne
Humeur : posée et fatiguée
Date d'inscription : 21/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les certitudes.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum